NOTRE

HISTOIRE

Les fossiles de toutes sortes sont présents en grand nombre au sein de Waitaki, fossilisés dans de la roche calcaire ou autre type de roche. Le challenge est donc de les trouver. Bon nombre de fossiles ont été extraits et examinés par des scientifiques afin d’aider à comprendre l’origine des espèces modernes. Un grand nombre de fossile important portent aujourd’hui le nom de villes locales pour signifier leur importance. Des fossiles toujours « sur-site » peuvent être vu à Anatini et à Earthquakes. Ces merveilleux sites permettent de pousser nos visiteurs à visualiser et s’approprier des temps immémoriaux. 

Remontons au temps où les eaux étaient encore peu profondes... Il y’a quelques 25-30 millions d’années. La vallée de Waitaki était sous les eaux, mais pleine de vie. En effet des dauphins à dents de requins nageaient dans un environnement richement nutritif agrémenté par des proies de toute sortes. La vie marine incluait plantes, animaux de toutes tailles, moues, à squelette pouvant être composé d’os comme d’arrêtes. Les restes de ces animaux disparus, se sont sédimentés sur le fond marin, et grâce à la pression inhérente à la profondeur de l’eau, ils se sont progressivement transformé en calcaire, composant le « Whitestone » de notre région.

Au sein de la

« Valley of the Whales »

...avec Gondwana, un supercontinent qui vers la fin de l’âge des dinosaures s’est fragmenté en de nouvelles terres. Il s’avère que l’un de ces fragments est appelé Zealandia, le « 8ème continent » ayant permis la fondation de la Nouvelle-Zélande moderne

Notre histoire commence...

Formée grâce à la puissance des éléments

Assez tard dans l’histoire de Zealandia, une nouvelle limite de plaque tectonique s’est développée (il y’a quelques 5 millions d’années). Durant ces deux derniers millions d’années les glaciers provenant du sud ont sculpté les majestueux paysages du Fiordland. Plus récemment, c’est le calcaire, qui dû à des mouvements tectoniques du Pacifique et de l’Australie est remonté à la surface. Le soulèvement et l’érosion ont formé des affleurements rocheux grâce auxquels nous pouvons attester et contempler les traces de vie passée.

Une terre de chasseur de Moa

Avec un monde disparut

Le long d’une ancienne super-autoroute... 

Zealandia ayant dérivé du Gondwana jusqu’au pacifique, à finit par emporter avec elle d’ancienne famille de faune et de flore qui avaient pourtant survécu jusqu’à lors. Les plésiosaures ont patrouillé les rivages pendant des générations jusqu’à leur extinction. Les dinosaures ont bel et bien disparus depuis maintenant des milliers d’années mais les forêts de kauri et de hêtre sont restées intactes. De même, villages troglodytes et tuatas sont monnaie courante et composent donc tous ensemble les survivants de l’Aotearoa moderne.

A mesure que Zealandia dérivait elle a été modelée et étirée et façonnée par des forces géologiques ayant finalement causé sa submersion.  Des volcans sont rentrés en éruption façonnant chaque jour un peu plus la croute terrestre ils sont d’ailleurs toujours en activité aujourd’hui. En partie grâce à ses phénomènes une faune marine riche a été fossilisé dans de la roche calcaire. Et est aujourd’hui disponible pour notre plus grand plaisir.

La puissante rivière de Waitaki faisait office de route naturel pour les Maoris qui allaient et venaient entre côte est et ouest grâce à celle-ci. Laissant finalement trace sur ces rives d’un héritage rupestre composé de « Rock Art » (littéralement art rocheux) sur les flancs calcarifère de notre magnifique région. 

Un paradis pour pingouin

La population d’oiseau présent sur le sol Néo-Zélandais était tout simplement incroyable et l’est encore aujourd’hui... Vivant et se développant dans les plaines, prairies et forêt de Zealandia, ces espèces prospéraient paisiblement jusqu’à l’arrivée de l’homme. 
Les oiseaux ne possédant pas la capacité de voler étaient nombreux, le Kiwi, Moa, et l’Adzebill font partie de cette catégorie d’oiseau saugrenues. Les oiseaux volant pouvant être composé de perroquet géant, Kea, et giant Haast Eagle. Nos rivages, avant l’arrivée des Hommes, représentait un paradis pour pingouin en tout genre, pouvant parfois atteindre la taille d’un homme adulte

L’arrivé de l’Homme dans cette région il y’a un peu plus de 500 ans a changé la donne pour toujours. En effet une source de nourriture était disponible en quantité plus que suffisante. De par le fait qu’elle était considéré comme précieuse par les collons certaines espèces ont été chassées jusqu’à extinction comme c’est le cas pour le Moa. La rivière Waitaki et plus précisément son embouchure représentait un haut lieu de rassemblement Maori, avec de nombreuses preuves de chasse, squelette, œuf etc.. L’immense Aigle de Haast qui était le seul prédateur du Moa à également disparu à cause de divers facteurs, faute de proies, d’habitat et à cause de la chasse également. 

La vague de colon ayant suivis ont fini par trouver un nouveau monde composé de terres plus fertiles les unes que les autres. Les terres étaient naturellement dépourvues d’arbres, et donc naturellement adaptées à l’agriculture. Le blé apporta donc naturellement prospérité à la région, et peu après la première industrie de viande congelée au monde n’acquit en Nouvelle-Zélande ce qui contribua d’autant plus à cette même prospérité. 

Les merveilles victoriennes 

Découvertes fossilisées 

Une histoire sans fin ...

Une ville calcaire 

Afin d’exporter les produits issus du terroir Néo-Zélandais il fallut une ville et un port capable d’assouvir le flux de marchandise souhaités. C’est ainsi qu’Oamaru vit le jour, une ville victorienne unique et pleine de magnifique bâtiments qui rappelons le, représentaient un défi architectural lors de leur construction. De par le simple fait que les plaines non pourvues d’arbres étaient nombreuses, le choix fut fait de travailler la roche calcaire afin de construite ces édifices de manière durable. Durant « l’air calcaire » cette ville connut véritablement son apogée.

Des merveilles Géologiques 

La région de Waitaki possède une géologie particulièrement diverse qui n’est pas uniquement liée au calcaire. Oamaru a été construite sur un volcan éteint depuis longtemps. Les roches de Moeraki sont des sphères rocheuses massives, étant apparus à la suite d’un affleurement côtier. A Omarama nous pouvons trouver des falaises érodées par la pluie appelées « Clay Cliffs » tandis que près de Duntroon se trouvent d’énormes roches calcaire appelées « Elephant Rocks ». De nombreuses caractéristiques géologique intéressantes et variées forment donc une piste unique à explorer. 

Une terre extrêmement riche  

La diatomite est l’un des milles joyaux préhistorique composant l’héritage géologique de cette région. Formé il y’a plus de 35 millions d’années lorsque la zone était encore submergée, ces dépôts composés d’organismes microscopique fossilisés ont joué un rôle majeur dans l’histoire de la région. 
A la fin du 19ème siècle, des scientifiques et passionnées de l’époque victorienne décidèrent d’extraire et étudier au microscope les diatomes de taille microscopiques composant les roches calcaires appelées « Whitestone ». Grâce à leur dévouement, Oamaru devient mondialement connues pour les recherches et expositions à ce sujet.

...les opportunités sont nombreuses au sein de Waitaki, et au même titre que les fossiles elles n’attendent patiemment qu’une chose, que vous les découvriez... 

Find Us On
  • Facebook
  • YouTube - White Circle
  • Instagram - White Circle
  • Pinterest - White Circle
News &
Events

"What a fantastic window into the past. Today we saw fossil bones in limestone at two different sites. One set were whale bones. Just awesome that this trail has been put together, maintained and promoted."

— Mark Shipman, 

Vanished World visitor

logo_otago_uni.png